Nous l'avons vu, en macrophotographie, les ouvertures utilisées pour le diaphragme doivent être compensées par l'utilisation d'une source de lumière extérieure.

Si vous avez toujours un sherpa sous la main, celui-ci pourra faire office de réflecteur vivant en orientant une surface réfléchissante vers le sujet. Il faudra ensuite jouer avec le Soleil ou avec l'orientation du flash pour obtenir la lumière désirée.

Sinon, vous allez devoir ruser : dans le cadre d'une utilisation seule, le flash émet une lumière très dure, les ombres sont donc très marquées, et pour peu qu'on photographie des sujets brillants (coléoptères par exemple) des reflets disgracieux risquent d'apparaitre sur la carapace. Deux objets vont alors devenir vos meilleurs amis : le réflecteur et le diffuseur.

réflecteur diffuseur

Lire la suite