bagues

Comme tout est une question de choix en photographie, vous pensez bien que l'utilisation de bagues ne se fait pas impunément : plus on cumule les bagues et plus la perte de luminosité augmente (on pourra compenser cette perte en utilisant un flash par exemple).

Les bagues d'allonge, contrairement aux bonnettes, n'occasionnent aucune perte de qualité (car dépourvues d'optique) et s'adaptent sur la majorité des objectifs (macro ou non).

Comment calculer le rapport de grossissement G en fonction du nombre de bagues ? C'est assez simple (objectif placé en mise au point à l'infini) :

G = (longeur des bagues / focale de l'objectif)

Ainsi, si on monte sur un objectif 50mm classique une bague de 14mm (qui n'existe pas mais simplifie les calculs) et une bague de 36mm :

G = ((36 + 14) / 50) = 1
On obtient donc un rapport de grossissement de 1:1

Les soufflets sont des bagues d'allonge extensibles : leur principal défaut par rapport à celles-ci est qu'ils sont dépourvus de connectiques et ne peuvent donc pas transmettre les données de l'objectif vers le boitier (comme l'ouverture du diaphragme par exemple).